INOUÏS DU PRINTEMPS DE BOURGES : élections, pièges à sons !

[CONCERTS / AUDITIONS RÉGIONALES
Metronum – jeu. 20 jan. | Docks de Cahors – ven 21 jan. | 19h30 | grat. | résa ici 

Le Printemps de Bourges, un des (si ce n’est le) festivals les plus réputés de France, célèbrera en avril sa 46e édition. Un rendez-vous incontournable pour les pros qui viennent parfaire leur réseau (ça rime avec apéro, coïncidence). Et, surtout, découvrir les pépites musicales de demain, via des auditions de talents émergents en région. Clutch a été membre du jury de la sélection Occitanie Ouest. On vous emmène en coulisse !

| Immersion de Joy Teseroux

C’est pas pour se la péter, mais on commence à être rodés à participer à des jury pour des festivals ou tremplins musicaux. En vérité, le plus dur c’est de trouver le temps pour s’y consacrer (c’est qu’on est un poil occupé). Heureusement, le Printemps de Bourges est un hôte prévoyant et a envoyé l’invitation en avance. Voilà une offre qu’on ne pouvait pas refuser !


Près de 200 groupes, 2 jours d’audition, 5 jurys composés de 24 professionnels de la musique avant le jury final, chargé de trancher entre 36 groupes. Les chiffres sont conséquents, la machine bien huilée et l’objectif clair : retenir 8 projets qui bénéficieront d’un accompagnement sur-mesure. Stages de structuration pro, concerts sur de belles scènes régionales puis présentation au public du festival en avril prochain. Excusez du peu !

SÉLECTION NATURELLE ?

Alors comment ça se passe tout ça ? Après une première écoute des 200 groupes (oui, 200, heureusement on bosse en musique chez nous) depuis une plateforme en ligne, les 5 premiers jurys, tous spécialisés dans un style musical particulier, réécoutent, commentent et départagent les morceaux. Les avis fusent et regorgent parfois d’anecdotes quand tel jury a déjà pu voir tel groupe jouer sur scène, telle structure les accueillir en résidence, tel autre avoir simplement discuté avec eux. Une fois toutes les propositions passées en revue, chacun note sur un papier 8 noms de groupes qu’il souhaite retenir. Le papier termine anonymement dans un saladier qu’une main innocente (oui, innocente, on ne plaisante pas avec ces choses-là ici !) dépouillera avant de comptabiliser les votes
devant l’ensemble du jury.

si l’exercice est passionné,
l’esprit est tout du long à la bienveillance,
au plaisir du partage et de la découverte


Simple comme une élection quoi ! Pas vraiment. Car le choix est cornélien, tant la qualité est au rendez-vous des projets. Les débats tournent à la technique. Présence scénique, maturité du jeu, potentiel de développement, jusqu’à l’éthique de travail, l’état d’esprit, l’environnement, l’historique des artistes… Tout est détaillé, fouillé, scruté pour pouvoir trancher, parfois la mort dans l’âme. Plus de trois heures s’écoulent, on dépasse la durée initiale du jury – entier – et nous avons à peine évoqué… la moitié de la sélection. On pourrait facilement y passer la nuit, mais l’heure du vote arrive. Suspense, sueurs froides, roulement de tambours (quoi, on exagère ?). 6 groupes ressortent naturellement, mais les choses se corsent pour les deux dernières places : 3 formations sont a égalité. Cette fois, bas les masques : on vote à main levée !

UN PRINTEMPS D’AVANCE

Heureusement, tout se finit bien. Pas d’abstention non-comptabilisée, pas d’appel à un recompte des voix, encore moins de putsch anti-démocratique : si l’exercice est passionné, l’esprit est tout du long à la bienveillance, au plaisir du partage et de la découverte. Ah, si toutes les (s)élections pouvaient ressembler à ça… Et les groupes là-dedans ? Certains font preuve de prouesses, d’autres montrent de véritables promesses, et le debrief final conclue sur l’espoir de les retrouver dans la sélection l’année suivante. En attendant, avant de les retrouver sur le festival Printemps de Bourges en avril, il y a 8 Inouïs à découvrir gratuitement sur les scènes du Metronum et des Docks de Cahors ce mois-ci. Ce qui vous donnera l’opportunité de faire les malins en claironnant que vous les avez vus en live avant tout le monde !

Photos : Ceylon © Hellena Burchard
Karkara © DR


MESHAÏ (folk) – JULII SHARP (folk) – KARKARA (rock) – CEYLON (rock) – JULIA PERTUY (chanson) – SUZANNE BELAUBRE (chanson) – JOHNNY MAKAM (world) – WAREND (hip-hop)


Petit avant goût :

[BRÈVE] MAGMA : ÉRUPTION CRÉATIVE !
La saison des festivals continue ! Ce week-end, il y a le MagMa Festival. C'est un open air gratuit les 3 et 4 septembre au Jardin Raymons VI, mais pas que : c'est un lieu d'échange et de partage, un « terrain d'exploration créatif ». Et pour cause : les artistes pourront laisser libre court à leur imagination, de la musique aux arts visuels, avec une prog' qui privilégiera des talents locaux ! Sur place également : stands participatifs (écologie, consentement, inclusion et diversité), ateliers artistiques et animations pour petits et grands, stands de créateurs locaux et éco-responsables, initiation au yoga, performances... | Plus d'infos Photo : © DR