THE DENIRO’S : Surfin’in Love

[ALBUM] The DeNiro’s | Surfin’in Love (autoprod)

On s’attendait à les voir sur la scène du Connexion Live le 18 avril. Faute de Coronavirus, The DeNiro’s ont été privés de release party. Difficile pour autant de ne pas parler de leur nouvel opus, Surfin’in love. Chronique.

| Mathieu Laforgue

Pour les retardataires, les six Toulousains avaient sorti il y a quelques vagues de cela un premier EP baptisé Are you surfin to me ?, blague entre potes au départ et excellent moment musical à l’arrivée. La suite, Surfin’in love, s’avère plus de tenir du Parrain 2 que de Mon beau père et moi 2. En effet, dès les premières notes de la diabolique intro « Are we surfin’ to you ? Yes we are », on se voit immédiatement embarqué dans une deuxième session ensoleillée et revigorante – chose assez rare ces temps ci.

« En vrai, pour l’enregistrement, comme pour le premier en fait, on a posé une carte son de base sur ma table basse, avec du café… et allumé Smash Bros sur la Game Cube » confie Patrick De Niro’s, vocaliste guitariste du groupe. « Si vous êtes attentifs, doit y avoir des moments où on entend les manettes en fond. Tout un concept (rires) ».

IL ÉTAIT UNE FOIS LA GARONNE
Concept certes, mais d’une efficacité évidente, les résidents de la ville rose s’amusant et régalant tour à tour sur de la surf music bien nommée. « Beach, please », « Midnight surf », ou « Feeling Vitty » et son incrust’ toujours appréciable de Robert himself en début de piste, mais pas seulement. La suite est tout aussi réjouissante, de « Ride », hommage certain aux Beach Boys à « A bronx tail » (oui Mr Bob aime aussi le western spaghetti), en passant par le coucher de soleil toulouso-hawaïen « Surfin’in love ».Un album véritable couteau suisse, d’une utilité sans partage en ces jours de dé-confinement, la preuve avec « Buddy Bobby », idéal pour une préparation rapide suite à un réveil raté ou, à l’inverse, « Farewell, lonely old surfer », parfait pour profiter de votre terrasse après un mardi bien agité. Bref, un combo de guitares, batterie toujours aussi énergique et à consommer sans modération. A vos marques, prêt, RIDEZ !

Photo : The DeNiro’s © DR

[BRÈVE] L'EUROPÉENNE DE CIRQUES
C'est le retour du festival circassien organisé par la Grainerie : l'Européenne de Cirques ! Cette année, c'est jusqu'en janvier qu'on pourra en profiter ! Au programme : une vingtaine de représentations différentes à voir notamment à Balma, Tournefeuille et, bien entendu, Toulouse. Pour s'y retrouver un peu plus dans ce festin de spectacle, direction le Clutch d'octobre ici. D'ailleurs, ce samedi 23 octobre, 5 spectacles sont proposés, notamment Lento e violento de Calentina Vortese à 18h30 à la Grainerie ! | La Grainerie   Photo : Lento e violento © Gabi Merz